Selon notre étude, 82% déclarent vouloir continuer à faire leurs achats localement | En savoir plus

Local, omnicanal, Google et Amazon - le quatuor gagnant de l’après Covid-19

Selon une étude Uberall, la Covid-19 et les différents confinements ont influencé les habitudes de consommation des français : 

  • 35,4% des personnes interrogées achètent localement, même si cela est plus cher ou moins pratique ;
  • 41,2% font des recherches en ligne avant d’effectuer leurs achats en magasin ; 
  • 55,3% iront à nouveau dans les magasins après la pandémie de Covid-19.

Uberall, leader de la ‘Near Me’ brand experience, dévoile les résultats de son enquête sur les comportements d’achat en France, Allemagne, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.

Local is beautiful

La crise a renforcé la notion de proximité. Les consommateurs veulent des marques encore plus proches d’eux, tant sur le plan géographique que des valeurs. On l’a d’ailleurs vu ces derniers mois avec des organisations vantant leur production made in France et mettant en avant leur patriotisme économique. Dans l’Hexagone, 35,4% des répondants effectuent leurs achats localement et ce, peu importe le prix ou la praticité. Un quart consomment auprès des commerçants leur proposant le meilleur prix (en ligne ou en magasin) et seuls 15,6% commandent en ligne s’ils ne trouvent pas ce qu’ils cherchent à proximité. Au Royaume-Uni, ces chiffres atteignent respectivement 42,25%, 14,2% et 21% contre 40,3%, 16,2% et 22,3% en Allemagne.
Néanmoins, les motivations pour consommer local restent pragmatiques. Ainsi, 74,9% des français interrogés indiquent que le prix est l’élément le plus important, 58,3% prennent en compte la distance par rapport à leur lieu d’habitation et enfin, 30,7% les horaires d’ouverture. Au Royaume-Uni, les priorités sont légèrement différentes. Le prix arrive en tête (71,7%) suivi du trajet commerce/habitation (41,6%) et enfin les notes et avis en ligne (35,5%).
“L’envie d’acheter local est une tendance qui s’intensifie ces dernières années. La crise sanitaire a accéléré ce phénomène, notamment à cause des différents confinements. Toutefois, la pandémie a également prouvé que digital et retail ne sont plus antinomiques, les marques peuvent allier les deux. C’est notamment le cas avec l’essor du click-and-collect”, explique Greg Sterling, VP Market Insights de Uberall

L’omnicanal, la norme pour tous !

L’importance d’une stratégie omnicanale n’est plus à démontrer. Néanmoins, force est de constater que certaines entreprises étaient encore à la traîne mais la pandémie a été un accélérateur de transformation digitale. Si cela peut les convaincre, l’étude indique que 41,2% des répondants français ont avoué faire des recherches en ligne et effectuer leurs achats en magasin par la suite, contre 20,2% pour le click-and-collect. Au Royaume-Uni, ils sont respectivement 37,8% et 19,7% contre 33,3% et 12,8% en Allemagne.
Toutefois, si les mesures de restrictions liées au Covid-19 ont dopé l’e-commerce, le “brick and mortar” reste essentiel. En France, plus de la moitié (55,3%) des répondants annoncent, qu’après la pandémie, ils continueront à se rendre en magasin, seuls 18,3% privilégieront l’online. Presque un quart d’entre eux (23%) opteront autant pour le digital que le retail physique selon les prix ou la disponibilité des produits. Plus encore, 62,2% reconnaissent être plus enclins à acheter un produit en ligne s’ils peuvent les retourner en magasin et 41,6% considèrent que pouvoir retourner un achat effectué en ligne en boutique est “très important”. 

Google et Amazon, grands gagnants

Si l’on parle d’uberisation de la société, que dire de la prédominance d’Amazon et de Google dans nos vies ? Pour preuve, 78,4% des répondants de l’Hexagone mentionnent utiliser Google/Google Maps comme plateforme d’information sur une marque, loin devant les sites Internet ou applications propres à une thématique donnée (voyage, immobilier, restaurants…) et Apple Maps (19,7%). Ces résultats confirment la corrélation entre le référencement local sur les annuaires en ligne et la visibilité des marques auprès des consommateurs. Et que dire des avis clients qui demeurent importants dans l’acte d’achat. Un quart (25,6%) consultent systématiquement plusieurs sites d’évaluation avant un acte d’achat et 80% plébiscitent Google, loin devant Facebook (37,17%) et Tripadvisor (25,32%).
Amazon n’est pas en reste et apparaît comme le grand gagnant de la crise. Pour expliquer leur utilisation du site e-commerce, les répondants citent : la large sélection de produits (55,5%), les livraisons rapides et peu chères (45,2%) et enfin le prix des articles (43,3%). Les avis produits (25,6%) et l’efficacité du service client (23,7%) complètent ce Top 5. Seuls 13,5% reconnaissent ne faire aucun achat sur la plateforme. Au Royaume-Uni, la sélection d’articles et les livraisons arrivent en tête avec respectivement 51,2% et 50%, suivis des prix (45,9%), de la confiance en Amazon (39,3%) et enfin des évaluations produits (38,4%).

Méthodologie

Questions posées à un panel représentatif de 1003 personnes dans chaque pays - France, Allemagne, Royaume-Uni et Etats-Unis.

Uberall
Uberall